La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

13-11-2015

Ancien théâtre puis cinéma, Le Rodin voit son site préservé par sa reconversion en lieu dédié à l’histoire du cinéma. Derrière la façade sculptée par Auguste Rodin, un bâtiment regroupe sur sept niveaux les bureaux de la Fondation, les archives, un centre de documentation et de recherches, un espace dédié aux expositions et une salle de projection Charles Pathé, d’une capacité de 68 places qui est dédiée au cinéma muet.

Ce bâtiment tout en rondeur de 2200 mètres carrés s’intègre dans une cour intérieure entourée de plusieurs immeubles parisiens du quartier des Gobelins.

Au premier étage se trouve l’exposition permanente de 200 des 400 appareils et projecteurs cinématographique collectionnés autour de l’histoire de Pathé, des phonographes jusqu’aux appareils amateurs des années 1970 ;

Les deux étages au-dessus sont consacrés aux très nombreuses archives de Pathé qui a produit depuis sa création en 1896 plus que 10 000 films, dont 9 000 muets, des documents imprimés, des appareils et des accessoires cinématographiques, des objets, une bibliothèque d’ouvrages et de périodiques, ainsi que les archives administratives et juridiques de Pathé depuis sa création. Un espace de consultation et de documentation est accessible sur rendez-vous, aux chercheurs ainsi qu’à l’ensemble des publics intéressés par l’histoire du cinéma. Des ateliers pédagogiques sont organisés en collaboration avec les écoles et collèges.

Mise en lumière

Le soir, depuis l’entrée, le regard traverse la salle à rez de chaussée, et se dirige vers le jardin situé au delà du bâtiment ; les bouleaux se rapprochent virtuellement. Pour faciliter ce principe les fonds sont léchés avec des projecteurs linéaires et les arbres douchés selon le principe « moonlighting ».

Eclairer là où cela est nécessaire, traduit les principes utilisés pour éclairer les salles de ce bâtiment. Downlight, wallwasher, confort visuel, température de couleur neutre sont les outils privilégiés pour cette mise en lumière. Seuls des appliques et suspensions dessinés par le studio RPBW complètent le projet architectural.

La salle de projection polyvalente est équipée d’appareils d’éclairage dissimulés dans le plenum alors que des faisceaux de projecteurs accompagnent les spectateurs jusqu’à la scène.